Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

histoire et societe

4 octobre 1957 : Lancement de Spoutnik-1 : premier satellite artificiel

Publié le par frico-racing

Vers les 700 abonnés, pour ne rien rater, abonnez vous à mon blog (gratuit) newsletter en bas de page à droite...

4 octobre 1957 : Lancement de Spoutnik-1 : premier satellite artificiel

« Le moment viendra où un vaisseau spatial transportant des êtres humains quittera la Terre et partira en voyage vers des planètes lointaines », prédisait en 1957 le visionnaire et ingénieur de Spoutnik-1 Sergueï Korolev avant de poursuivre : « La conquête ultérieure de l’Espace permettra, par exemple, de créer des systèmes de satellites faisant des révolutions quotidiennes autour de notre planète à une altitude de quelque 40 000 kilomètres, d’assurer des communications mondiales et de relayer les transmissions de radio et de télévision. (…) Aujourd’hui,  [tout] cela ne semble être qu’une fantaisie séduisante, mais en fait, ce n’est pas le cas. Le lancement des deux premiers Spoutnik soviétiques a déjà jeté un pont solide de la Terre dans l’Espace, et la voie des étoiles est ouverte. ».

Le 4 octobre 1957, l’URSS lance le premier satellite placé en orbite autour de la Terre : baptisé Spoutnik-1 (signifiant « compagnon de route » ou « satellite »), il s’agit du premier lancement d’une série de dix autres Spoutnik.

Cette sphère en aluminium de 58 centimètres de diamètre et de quatre « pattes » (quatre antennes) pèse environ 84 kilos. Satellisée à une altitude comprise entre 230 et 950 km, elle fait le tour de la Terre en environ 98 minutes. Sa seule fonctionnalité est l’émission d’un « bip-bip ». Il a fallu aux ingénieurs responsables de sa conception attendre 92 minutes avant de recevoir son premier signal radio. Grâce à ce satellite, l’URSS devient, en pleine guerre froide, la première puissance spatiale du monde.

Sergueï Korolev, responsable scientifique de Spoutnik (et des futures fusées Vostok des programmes habités), est un ingénieur rescapé du Goulag en 1940, grâce à l’intervention de l’aéronauticien Andreï Tupolev. Pour des raisons de sécurité, son nom reste longtemps tenu secret. Le KGB choisit de présenter à la presse occidentale Leonid Sedov, physicien membre de l’Académie des sciences de Russie, comme  « le père du Spoutnik ». La réussite technique et politique de Spoutnik-1 est telle que les dirigeants soviétiques demandent à l’équipe d’ingénieurs de Korolev de lancer un deuxième satellite pour le 40e anniversaire de la Révolution russe, soit seulement quelques semaines après le premier lancement. Malgré le délai très court, les ingénieurs soviétiques parviennent à envoyer un deuxième satellite, Spoutnik-2, le 3 novembre 1957, avec à son bord le premier être vivant dans l’espace : la chienne Laïka qui ne survivra pas au voyage, officiellement en raison du stress. Dans tous les cas, la chienne était vouée à mourir : de la nourriture empoisonnée avait été placée dans la capsule pour que l’animal ne souffre pas.

Le lancement de Spoutnik-1 marque le début de l’ère spatiale et de la « Star Wars » (Guerre des étoiles) entre l’URSS et les États-Unis. Cette avancée technologique est perçue par les Américains comme une défaite,  les journalistes l’a comparant à l’attaque surprise des Japonais à Pearl Harbor en 1941. A ce traumatisme s’ajoute un sentiment d’insécurité général : le territoire américain pouvait être touché à n’importe quel instant par un missile nucléaire soviétique. L’avancée technologie de l’URSS incite alors le gouvernement américain à créer la Nasa en 1958 et à lui donner des moyens humains et matériels gigantesques. Fernand Lot explique à ce titre, dans la Revue des Deux Mondes de septembre 1979, la démarche technologique et spatiale américaine : « Plutôt qu’en sa pure noblesse l’insatiable curiosité de l’esprit humain, ce furent d’évidence des raisons politiques et militaires  —  les progrès de la balistique cosmique favorisent ceux de la balistique terrestre — qui déterminèrent les Américains à s’engager à fond dans cette entreprise gigantesque, la plus coûteuse jamais menée par notre  industrieuse espèce : les Etats-Unis allaient y engloutir  25 milliards de dollars. Il s’agissait, en réunissant la plus sensationnelle des premières spatiales, d’éclipser les grands succès initiaux des Soviétiques: le lancement, le 4 octobre   1957, du Spoutnik, premier satellite artificiel de la Terre ; le vol de Gagarine, mis en orbite autour de celle-ci le 12 avril 1961; l’envoi en 1959 des premiers engins vers la Lune,  l’un qui s’y était  écrasé le 12 septembre, l’autre qui, le 4 octobre,  avait permis de photographier sa face cachée. »

Sources et articles associés :

http://www.frico-racing.com/2019/07/l-alunissage-le-20-juillet-1969.html

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>